VOYAGE EN TERRE DE VIEILLESSE

Chambre à l'Ehpad Les Blés d'Or, à St Baldoph, avec le kit robe de chambre / pantoufles / serviette de table © JD
Lunettes en chute de gélatine de projecteur, pour voir la vie en rose depuis une chambre de l'Ehpad Les Blés d'Or à St Baldoph © JD

Solo coopératif de Julien Daillère
Collaboration artistique et production : Eulalie Sébastien
Regard extérieur chorégraphique : Eun Young Lee

Équipe en cours de recrutement.

2024 : recherche et écriture à l’occasion de résidences de Julien Daillère dans des Ehpads pour d’autres actions en cours : commissariat artistique du centre d’art LBO à l’Ehpad Les Blés d’Or à St Baldoph (73) en lien avec Malraux scène nationale Chambéry Savoie (73) et le CCAS de Barberaz ((73), création du spectacle Pont-du-Château, Se souvenir des images avec les Ehpads Rives d’Allier et Le Cèdre, en lien avec Le Caméléon à Pont-du-Château (63).

Première en 2025 ou 2026.
En recherche de partenaires (coproduction, résidence, ateliers/répétitions, diffusion).

Caractéristiques :
60 min • 10 ans et plus • jauge selon configuration.
Conçu pour des représentations en Ehpads, adaptable à des scènes équipées.
Transport : train depuis Clermont-Ferrand (ou voiture).
2 personnes en tournée.

Dossier préparatoire à venir.

 

Sous la forme d’une lecture-performance, accompagné par des ambiances sonores qu’il aura enregistrées ou composées sur place, Julien Daillère portera témoignage de ses temps d’immersion en Ehpad, de jour comme de nuit, à la rencontre des personnes qui vivent et travaillent là-bas, ou viennent y visiter des proches.

Lors des représentations à l’intérieur d’Ehpads, un temps préalable de résidence permettra à Julien Daillère d’accompagner habitant·s, personnels et proches dans le choix d’un récit à partager avec le public au fil d’un parcours en déambulation : qu’est-ce qui, au sein de cet établissement, dans le détail d’un papier peint, la couleur d’un mur, le bois d’une barrière, la forme d’une fenêtre, etc., leur rappelle un souvenir particulier ?

Comment un Ehpad, lieu considéré a priori comme impersonnel, peut-il nous devenir collectivement familier, à travers l’ensemble des souvenirs que nous pouvons y convoquer ? Comment faire ainsi d’un établissement hospitalier un lieu d’hospitalité ?

 

« Au fil des ans, j’ai été amené à travailler, à plusieurs reprises mais ponctuellement, avec des personnes âgées. Pour des ateliers ou bien pour quelques séances de répétitions qui aboutissaient à un spectacle cocréé avec elles, je fréquentais ces personnes et ces lieux – bien souvent des Ehpads – en étant seulement de passage, quelques heures au cours d’une journée, dans le cadre d’un programme d’animation qui leur était destiné.

Début 2023, grâce à un accueil en résidence au centre d’art LBO à St Baldoph, à côté de Chambéry, j’ai entrepris ce qui s’avère être un véritable voyage en terre de vieillesse. En demandant à être hébergé sur place – dans une chambre de l’Ehpad Les Blés d’Or au sein duquel a été créé le LBO – j’ai eu le sentiment de partir explorer un des ailleurs de notre société. Depuis, avec ce que j’appelle mon « kit d’immersion » (robe de chambre, pantoufles et serviette de table), je pars régulièrment travailler dans des Ehpads en demandant s’il est possible de m’accueillir dans une chambre. Je vis quelques jours et quelques nuits dans cet espace investi par une communauté hétéroclite composée de celles et ceux qui y habitent, y travaillent ou viennent y visiter des proches. J’assiste à la tentative de faire coïncider au mieux le temps de la vieillesse, le rythme de l’Ehpad et l’agenda des gens du dehors.

Ému par les efforts conjoints de chacun et chacune pour faire au mieux « malgré tout », je souhaite porter témoignage des instants « profondément humains », comme on dit, vécus à leurs côtés. »

Julien Daillère

en cours de création

en cours de création