SERVEUR VOCAL HUMAIN

« Certaines voix de synthèse sont aujourd’hui tellement performantes qu’il peut nous arriver de les confondre avec les voix humaines, d’autant plus que les développements de l’intelligence artificielle améliorent aussi « l’humanité » de la répartie de la machine dans un simulacre de discussion. Dans le même temps, nombreuses sont les situations où la personne humaine est appelée à mimer la machine, pour communiquer avec son interlocutrice artificielle ou bien pour tendre vers certaines de ses performances inhumaines.

Comment garder à l’esprit l’éventualité d’une supercherie dans mon rapport à la machine ? Si la machine excelle autant dans le mimétisme de la personne humaine, que me reste-t-il à imiter dans la machine ? Finalement, comment imiter la machine qui imite l’humain ? Comment créer le doute et pointer l’absurde de ces différentes situations… avec humour et tendresse… pour finalement vous lire mes textes le plus humainement possible ? »

Julien Daillère

Radio Galoche, le podcast
En direct sur Radio Galoche

En avril 2020, Julien Daillère imagine l’arborescence d’un serveur vocal téléphonique permettant aux appelants d’aboutir, après un parcours poétique et ludique au fil des messages diffusés, à l’écoute de certains de ses poèmes, textes de théâtre, etc. Il fait ensuite passer autour de lui l’information (fausse) comme quoi il travaille avec une entreprise sur la mise en place d’un véritable serveur vocal automatique poétique et qu’il suffit d’appeler pendant des plages horaires précises, sur son propre numéro de téléphone, pour tester le prototype. Lorsque le téléphone sonne, c’est lui qui décroche (cf. enregistrement ci-contre d’un appel) : il entame immédiatement l’imitation des voix automatiques (rythme et tonalité) pour souhaiter la bienvenue et annoncer que l’appel serait enregistré pour des raisons de recherche et développement (afin que les appelants se sachent écoutés). Il effectue aussi différentes manipulations sur son téléphone pour donner l’impression d’un serveur automatique, tandis qu’il lit à voix haute les messages rédigés dans l’arborescence (un fichier texte sur l’écran de son ordinateur) puis finalement tel ou tel poème ou texte demandé. Beaucoup croient à un véritable serveur automatique, d’autres doutent, certain.e.s ont réussi à le faire éclater de rire. Il faut dire que la manière dont est conçue l’arborescence exacerbe le côté absurde du SVI en tant que tel, sa tentative de paraître humain, de faire de l’humour ou un jeu de mot poétique.

En juillet 2020, il reproduit cette expérience en direct sur la webradio Radio Galoche, depuis l’espace DOC! à Paris. Cette fois-ci, du fait de sa présence en direct à la radio, il lui faut répéter un message en boucle en attendant les appels des auditeurs et auditrices sur son téléphone portable. Le studio ne pouvant pas être appelé directement, c’est son téléphone portable qui est appelé, en mode haut-parleur afin que les voix des appelants puissent être reprises par un micro du studio. L’enregistrement de ces 40 minutes de direct sont en écoute via le podcast accessible ici, puis en cliquant lecture sur la lecteur en haut de page.

Publications et communications universitaires :

Le Serveur Vocal Humain fait partie des performances machinoïdes développées par Julien Daillère et qu’il a présentées dans un article paru en 2022 : Daillère Julien, « Réappropriation machinoïde », 591, Jean-François Bory et Yoann Sarrat (dir.), « Hors série spécial performance », Paris, Les Presses du Réel, p. 41-51.

Le Serveur Vocal Humain a fait l’objet d’une présentation par Julien Daillère lors des 2èmes Journées d’Informatique Théâtrale organisées par le centre Inria Grenoble Rhône-Alpes, l’ENSATT et le laboratoire Passages XX-XXI de l’Université Lyon 2 les 10 et 11/10/2022 (publication des actes à venir).

Dossier de présentation : en page 3 du dossier générique des « Performances machinoïdes » (pdf)