FRRRAGILE

Lac d'Aubusson d'Auvergne
Lac d'Aubusson d'Auvergne © Maison du Lac d'Aubusson d'A.
Programme FRRRAGILE © Clotilde Amprimoz - La TraverScène

Pratique de danse • théâtre • écriture • scénographie en écoprésence pour site naturel, par Clotilde Amprimoz, Julien Daillère, Clément Dubois.
Résidence partagée avec les services techniques des sites concernés et différents publics locaux.

Samedi 06/11/2021 à 15:00 au Lac d’Aubusson d’Auvergne (63) : restitution sous forme de parcours-spectacle (durée 60 min. environ). Actions détaillées et bilan disponibles ci-dessous.

Invitez-nous en résidence : intervention possible sur d’autres sites naturels, en lien avec les équipes responsables de l’entretien, de l’éducation à l’environnement, du tourisme, de la protection de la biodiversité, etc.

Présentation
La crise sanitaire accentue la pression sur les espaces naturels : le nombre de manifestations culturelles en plein air augmente du fait des contraintes sanitaires pesant sur les espaces clos et de l’embouteillage des scènes.
Comment identifier, inventer et adopter collectivement des pratiques et comportements qui limitent au maximum l’impact écologique sur la faune, la flore et tout l’écosystème des sites naturels qui accueillent un spectacle ou un atelier de pratique artistique ? Comment induire par les pratiques artistiques ce que l’on pourrait nommer une « écoprésence » ? Comment identifier des gains en favorisant des synergies originales entre pratique artistique et protection de la biodiversité ?
Lors d’accueils en résidence, Clotilde Amprimoz (chorégraphe et réalisatrice), Julien Daillère (auteur, comédien et metteur en scène) et Clément Dubois (scénographe) s’associent aux personnels des structures locales concernées pour impliquer des publics dans cette démarche.

Objectifs
Produire, à travers un travail de création artistique in situ, en lien avec des publics associés, une restitution sensible d’éléments de connaissance destinés aux publics, aux équipes artistiques et aux structures organisatrices ou d’accueil, concernant les modes de préservation des écosystèmes dans le cadre de l’organisation de manifestations culturelles en espace naturel.
Sensibiliser différents publics aux joies de la pratique artistique en plein air tout en attirant leur attention sur les enjeux environnementaux.
Proposer aux services techniques un point de vue original et décalé sur leurs pratiques, avec la production de protociles, prototypes, aménagements provisires ou pérennes sur site.

Soutenu par

Soutiens
L’Été culturel est une manifestation à l’initiative du Ministère de la culture et mise en œuvre par la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes et les opérateurs nationaux. Ce projet est soutenu par la Communauté de communes Thiers Dore et Montagne dans le cadre du programme d’actions d’Education aux arts et à la culture.
Clément Dubois, Julien Daillère et © Clotilde Amprimoz

Cette action a fait l’objet d’une présentation de bilan lors d’une table-ronde du séminaire des Parcs naturels régionaux le 17 novembre 2021.

Le choix du site : Lac d’Aubusson d’Auvergne

Dans le cadre d’une courte résidence en pointillés, nous avons souhaité travailler avec les équipes locales en charge de l’entretien du site, du tourisme, de l’éducation à l’environnement et de la protection de la biodiversité, au sujet des enjeux posés par la présence du public et son impact dans le cadre de manifestations culturelles ou même de simples activités de loisirs en groupe. En parallèle des temps de travail avec différents publics, nous avions des échanges réguliers avec les équipes techniques pour inspirer et orienter notre démarche artistique en rebondissant sur leurs objectifs logistiques et scientifiques.
Le lac d’Aubusson d’Auvergne se prêtait particulièrement bien à cette démarche par rapport aux problématiques actuelles du site (activité d’accueil intense en été avec barbecues et baignades, zones classées Natura 2000, réflexions sur l’ouverture d’espaces au public pour en protéger d’autres, la signalétique associée, la gestion des déchets, etc.). Notre action pouvait également s’appuyer sur un partage d’expériences passées (organisation de concerts, spectacles sur l’eau, etc.).

Moyens humains

3 artistes
3 x 15 heures d’interventions dont environ 35 heures avec la participation de différents publics
3 x 15 heures de résidence sans les publics
avec un temps de recherche-création comprenant :
des échanges avec les équipes impliquées localement dans la défense des écosystèmes et
1 courte restitution publique de ces temps de résidence.

Stèle de l'Adieu à la Poubelle © B. Trouche
Prototype de perchoire à libellules flottant - Programme FRRRAGILE © J. Daillère - La TraverScène

Résidence et restitution

À la suite et en parallèle de rendez-vous ponctuels, les artistes se retrouvèrent sur site du mercredi 03 au samedi 06 novembre 2021 pour préparer ce qui donna lieu à la restitution de leur résidence en plein air, sous la forme d’une déambulation avec des temps de pratique artistique, chorégraphique et théâtrale, en lien avec la présentation de plusieurs prototypes scénographiques, vernaculaires et à faible impact environnemental. Sont encore visibles sur le site : le tronc-banc et l’orgue à pics-verts (près de l’observatoire à oiseaux) ainsi qu’une stèle en mémoire de l’Adieu à la Poubelle, rituel ludique et poétique en fin de restitution.

Pratiques artistiques partagées avec des publics

Entre le 20 septembre et le samedi 06 novembre 2021 (jour de restitution), Clotilde Amprimoz, Julien Daillère et Clément Dubois ont partagé leur pratique artistique soit sur le terrain en plein air, soit dans des lieux partenaires, soit à distance. Ces temps collectifs leur ont permis d’expérimenter sur la prise en compte des contraintes environnementales spécifiques à ce site dans leur pratique artistique.

Partenaires pour le lien avec les publics

• Mission Locale de Thiers, dispositif « Garantie Jeune »
• EHPAD Les papillons d’or
• ALSH de Puy-Guillaume
• ALSH de La Monnerie-le-Montel

Initialement, le programme était le suivant :

Danse avec Clotilde Amprimoz
La délicatesse. Prendre soin (de soi, de l’environnement) à travers l’exploration sensible (toucher, poids, point de vue, etc.) guidée par la voix ou le regard, en se concentrant sur un sens à la fois. Par quelle méthodologie transmettre une telle démarche chorégraphique en espace naturel, pour créer et valoriser sans abîmer ?

Théâtre et écriture avec Julien Daillère
(atelier hybride avec une partie en distanciel)
Comment l’écriture peut nous sensibiliser à des formes de vie trop peu visibles pour inciter à les protéger ? Quelle mythologie ? Quelle sonorité des mots ? La « fente de timidité », qui définit la distance que certains arbres gardent entre eux, peut-elle poétiser nos éloignements contraints ?

Scénographie avec Clément Dubois
Comment glaner des éléments pour en faire une signalétique, sans dénaturer, en les transformant de manière éco-responsable ? Comment créer du signal avec ce qui est déjà présent ?

Et finalement, grâce aux échanges très riches avec les services techniques, à la lecture des différents plans de gestion associés au site, d’autres pistes se sont ajoutées au première, pour un résultat foisonnant et très inspirant.

Journal de résidence : quelques partages au fil de l’eau grâce à nos articles postés sur la page LinkedIn de La TraverScène ici !

…et surtout un bilan très complet de notre action : document en PDF téléchargeable ici.

Rencontres "Avoir Lieu" à La Cour des Trois Coquins © P. Vigey

Synergies

La TraverScène est le partenaire opérationnel du programme de recherche et d’expérimentation « Avoir Lieu » porté par La Marge Heureuse. La prise en compte de l’impact écologique des formes alternatives de spectacle vivant fait partie des axes de travail de ce programme qui accompagne le développement de pratiques innovantes au niveau local, concernant :

  • les dispositifs d’accueil public en coprésence covid-compatibles pour le spectacle vivant
  • les formes théâtrales hybrides (coprésence / distanciel) en multicanal et interactives, en transdisciplinarité avec les autres arts.

Nous souhaitions notamment étudier la manière de sensibiliser à la préservation d’un site naturel à distance, en invitant des personnes à rejoindre certaines actions artistiques et culturelles en distanciel, ce qui participe de limiter l’impact écologique sur site tout en rassemblant plus largement. Ce fut fait lors d’une tentative réussie de roman-audio-photo par conférence téléphonique et envoie de photographies via WhatsApp, avec les personnes âgées de l’Ehpad de Courpière !

Atelier-rencontre à Besse © PNR des Volcans d'Auvergne
Atelier-rencontre PNR des Volcans d'Auvergne © J. Vital Anselmo

D’autre part, dans le cadre de son programme « Vagabondages Volcaniques », le syndicat mixte du Parc des volcans d’Auvergne (SMPNRVA) se dote d’une charte relative à la tenue de manifestations sportives et culturelles sur son territoire, qui traduira et déclinera les valeurs du Parc et permettra un dialogue et une coopération « positifs » avec les organisateurs et avec les publics.
La charte établira, en priorité, un cadre vis-à-vis des possibilités puis des modalités d’occupation des sites : accès, aménagements et scénographie, gestion des jauges et des flux publics, nuisances sonores et lumineuses, gestion des déchets, signalétique, relations aux propriétaires fonciers.
Julien Daillère a participé aux deux ateliers-rencontres organisés fin 2021 par Rosalie Lakatos et Marie-Noëlle Basmaison pour échanger avec d’autres équipes en charge de l’organisation de manifestations culturelles et sportives en milieu naturel (Horizon Sancy, Art’Air, etc.) et des équipes techniques en charge de la protection de sites naturels.  Jade Vital Anselmo, accueillie pour un volontariat de Service Civique à La TraverScène, a également participé à la deuxième rencontre. Ces échanges nourriront la rédaction de la charte qui sera ensuite largement partagée.

Liens sur ces ateliers-rencontres : ici et !

Clotilde Amprimoz
À la fois réalisatrice et chorégraphe, Clotilde Amprimoz conçoit et participe à des projets chorégraphiques et cinématographiques depuis 2001. Elle a suivi un cursus pluridisciplinaire en histoire, histoire de l’art et arts du spectacle (Paris 1, Paris 8, EHESS) et travaillé parallèlement avec différentes compagnies ou institutions (Centre Pompidou et au Centre National de la Danse). Elle est lauréate de différents prix ou sélections en cinéma/vidéo (festivals, commandes, etc.), notamment du projet européen Métamorphoses (2012-2014), réunissant trois lieux culturels : La Briqueterie en France, Les Brigittines en Belgique et le Centre culturel Zamek de Poznan en Pologne.
Elle développe des projets artistiques interdisciplinaires de territoire avec les habitants depuis 2011 produits par l’association ChoréACtif en région Auvergne-Rhône-Alpes, où elle réside, afin de valoriser le patrimoine matériel et immatériel, surtout humain (travail, mémoire, dialogue) : Homo Laborans (2011-2018), Rivages (2013-2020), Mon Patrimoine tu t’animes à #Thiers ? (2016-2018), Forges (2019-2020)… Elle a collaboré à la réalisation de spectacles avec différentes compagnies ainsi qu’à des évènements, workshops ou colloques sur la danse et/ou l’image. Elle réalise des films de danse et documentaires depuis 2007.
www.clotildeamprimoz-choreactif.com

Julien Daillère
© Bertrand Boullard

Julien Daillère
Auteur, comédien et metteur en scène, il est responsable artistique de la compagnie de spectacle vivant La TraverScène. Après un parcours théâtral dans le circuit traditionnel et un doctorat en arts du spectacle en Roumanie, il s’oriente en 2018 vers des formes théâtrales pour lieux insolites : des « solos coopératifs » pour lesquels le public prend en charge certains effets scéniques (son, lumière, etc.) : C’est bon. E ok. Rendben. This is just a story avec la Saison France-Roumanie 2019 puis Je t’aime effondrement. À partir des empêchements liés à l’épidémie de 2020, il entreprend d’explorer les possibilités de l’audio du téléphone (lecture, télérésidence, téléperformance, serveur vocal interactif, etc.) puis lance la structuration d’un groupe de recherche et d’expérimentation sur des dispositifs d’accueil public covid-compatibles (en coprésence) et des formes hybrides (coprésence/distanciel), multicanal et interactives pour le spectacle vivant, avec La Marge Heureuse.
Installé depuis 2020 à Clermont-Ferrand, il a présenté son travail en lien avec : La Goguette ; Hôtel Fontfreyde – Centre Photographique ; Zaoum – Espace d’artistes ; Centre socioculturel Anatole France et bientôt dans le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne pour un spectacle participatif guidé en duo avec Clotilde Amprimoz.
www.julien-daillere.com

Clément Dubois
Après un cursus en arts appliqués, un BTS Design d’espace, un poste d’architecte d’intérieur et de multiples expériences en théâtre de rue en tant que comédien, Clément Dubois décide de créer ses propres scénographies. Pour approfondir sa démarche de concepteur, il se forme à la construction de décors, à la machinerie et à la conception assistée par ordinateur.
Lors d’un stage d’un stage de construction encadré par Alain Picheret, il rencontre Jean-Claude Gal, directeur artistique du Théâtre du Pélican. Ce dernier lui confie ses premières créations : Des Murs hauts comme des ogres, puis La Vie comme un mensonge (2012-2013).
Pascale Siméon, metteure en scène de la Cie Ecart Théâtre et professeur d’art dramatique au C.R.R Emmanuel-Chabrier, fait ensuite appel à lui, ainsi que Milène Duhameau / Cie Daruma, Julien Rocha et Cédric Veschambre / Cie Le Souffleur de verre et Emmanuelle Cordoliani / Café Europa pour Hänsel et Gretel coproduit par l’Orchestre national d’Île-de-France et la Philharmonie de Paris .
Il développe aussi la scénographie pour des événements publics ou privés comme La fête à Voltaire/co-scénographie avec Emilie Roy – Direction artistique Karine Laleu ou Les 100 ans d’AEB électricité ; l’exposition BUSI ; Yellow party ICARE avec l’Agence KUBE.
Parallèlement à son activité de scénographe, il crée avec Soledad Léonard et Christine Couasnon le projet ARTEX, manufacture créative et culturelle visant à développer l’éco-création et le réemploi dans le milieu culturel sur la région Auvergne.
www.clement-dubois.com

Vous pouvez nous proposer d’intervenir sur un site naturel ou renaturalisé en prenant contact afin d’étudier ensemble les manières dont cette action pourrait être mise en place.